dressage jeune cheval, débourrage, cheval sur la main, longer enrêné, emploi des rênes fixes, mise en main stable,

Travail de base du jeune cheval

Comment obtenir une mise en main stable dès le début du travail du jeune cheval.

Lorsque j'étais jeune enseignante (il y a fort longtemps :)) , je pensais que j'étais compétente en dressage, parce que je pouvais former des chevaux sur les déplacements latéraux, à changer de pied, et que globalement je les montais avec une bonne attitude, pour une photographie du moins. En progressant, et surtout quand j'ai été confrontée à la réalité de la compétition en région parisienne par exemple, je me suis rendue compte que je devais obtenir la mise en main de mes chevaux à chaque séance, et que c'était une préoccupation permanente de veiller à ce qu'ils ne "s'ouvrent" pas dans une transition ou un appuyer alors que je pouvais observer des cavaliers plus jeunes que moi, dans les mêmes niveaux d'épreuves qui avaient les chevaux "ronds" en permanence et n'avaient à gérer que les figures de leur épreuve.

Cette constatation m'a incitée à m'intéresser aux différentes façons d'aborder la technique et à aller voir un peu partout, en France et à l'étranger, ce que les cavaliers et entraineurs proposaient, et quels étaient les résultats et répercussions sur le cheval au niveau technique, moral et physiologique. 

C'est ainsi que j'ai pu observer que le débourrage en Allemagne ou en Hollande par exemple (pays où j'ai été amenée à essayer de nombreux jeunes chevaux) rendait les chevaux particulièrement faciles dans leur mise en main, et ce, dès les premiers jours montés. C'est cette observation que je partage avec vous dans cette vidéo.

Quelques remarques importantes concernant l'usage des rênes fixes pour le jeune cheval.

- Elles préparent la séance montée : Parfois, j'explique leur usage à quelqu'un qui a un jeune cheval, je reviens 2 ou 3 mois après et la mise en main ne s'est pas améliorée, voir détériorée, le cavalier ne s'en est pas réellement rendu compte parce que le cheval est "rond" à la fin de chaque séance. Si le cheval est juste dans son travail, il travaille avec le dos en schéma de flexion  et est sur la main en permanence, du début à la fin de la séance, dans les transitions, dans les tournants, et le travail latéral. Ce qui s'est passé la plupart du temps, c'est que les cavaliers ont mixé des avis, des systèmes. Certains longent le jour où ils ne montent pas, ils n'ont pas compris que cette longe d'une dizaine de minutes est justement la préparation au travail monté qui doit suivre immédiatement, et permet au cavalier de monter en posant ses mains, sans avoir aucune action devant pour obtenir la rondeur. D'autres longent avant de monter sans enrênement ou enrênement lâche, là aussi, il s'agit d'une incompréhension du système, puisqu'il s'agit bien de donner au cheval le réflexe de se pousser et de fonctionner avec un dos souple et perméable en permanence. En le laissant penser que parfois le dos doit être ouvert et creux parfois il doit être rond, on brouille le message et on crée les instabilités. La raison invoquée est qu'il est cruel d'enrêner, mais il faut absolument former son oeil pour arrêter de penser qu'il est bon pour le cheval de fonctionner avec un dos rigide et creux. Je préfère de loin enrêner en phase d'échauffement et enlever l'enrênement quand le cheval est échauffé ou plus avancé dans son travail et qu'il a tellement pris l'habitude de travailler juste qu'il est capable de rester relaxer dès le début de son échauffement que voir un cheval creux, rigide, à la mise en main instable et un cavalier obligé d'intervenir avec ses mains.

- Le réglage est essentiel : Si les rênes fixes sont bien réglées, elles sont détendues lorsque le chanfrein est vertical à l'arrêt. En mouvement elles resteront visuellement tendues quelque soit l'attitude du cheval parce que la locomotion assure une connexion permanente. ATTENTION !!!!!!!!! Les premières séances il faut être très très progressif, et être conscient qu'un cheval qui part en avant et se sent soudainement coincé dans un enrênement peut se défendre, voir se retourner. Il faut donc démarrer avec des rênes très lâches, rêne intérieure un tout petit peu plus courte, et ne pas envoyer le cheval sur le cercle de l'arrêt mais le faire tourner en le tenant en main, pour qu'il ne parte pas en ligne droite et ai le temps de comprendre en tournant qu'il a un enrênement et comment céder pour ne pas se sentir bloqué. A chaque réglage il faudra redémarrer les premières foulées en tournant presque sur place en main pour laisser au cheval le temps de comprendre. Les rênes trop élastiques ne donnent pas de bons résultats parce qu'elle incitent le cheval à se "coller" au contact, le contact monté sera de moins bonne qualité et le cheval moins en équilibre. 

- Sans le bon rythme aucun résultat : Si vous longez ou montez en dessous du rythme naturel de votre cheval vous n'obtiendrez pas le résultat escompté. Rappellez vous que le rythme est le premier barreau de l'échelle de progression. Si vous ne créez pas assez de mouvement en avant le cheval restera derrière la main, même si vous obtenez de la rondeur, le fonctionnement et la perméabilité du dos ne seront pas la même. Imaginez un ressort qui a un côté totalement lâché, il n'aura pas un jeu de ressort. Il faut contrôler les 2 côtés du ressort pour assurer une élasticité correcte avec une propulsion passant par le dos des allures souples et amples, le cheval utilisant sans retenue tous ses muscles locomoteurs. Si vous êtes au dessus du rythme naturel, le cheval se contracte et le fonctionnement ne sera pas optimum non plus. Dans le doute, transitionnez fréquemment, notamment dans l'allure, pour vous assurer que le cheval est disponible et en équilibre. Il ne doit jamais donner l'impression qu'il tombe en avant et devient lourd sur son enrênement.

- Ne négligez pas le travail en équitation éthologique : Sur cette vidéo seul le travail technique dressage est expliqué. Il est totalement complémentaire de tout le travail effectué à pied et en licol ou en liberté, qui permettront au cheval de comprendre des notions qui seront essentielles aussi monté. Tout ce travail sera indispensable à la bonne communication avec le cheval et donc à son bien être mental.

- Parfois ça ne fonctionne pas : Certains chevaux ont une conformation atypique qui rend contre productif l'usage des rênes fixes. Une encolure greffée très haute ou à l'envers, une encolure très courte... Essayer d'attacher vos rênes fixes à différentes hauteurs, mais si vous êtes obligés de les serrer trop pour obtenir de la rondeur n'insistez pas, et essayez une autre méthode ( équitation éthologique,   méthode hollandaise...par exemple).