Stage Edward Gal, séance 2

Le premier jour m'avait destabilisée. Bien que le discours et les consignes de base soient strictement les mêmes qu'à l'académie Bartels, le dosage qu'il m'avait demandé m'a mise en difficulté.

Rênes plus courtes avec plus d'activité, c'est bien sûr ce que l'on souhaiterai mais c'est justement ce que je ne peux pas faire actuellement avec ce cheval.

Avec le peu de temps qu'il pouvait accorder individuellement à chacun, il m'a donné la consigne, j'ai essayé de l'appliquer, le cheval s'est durci, et il ne pouvait pas m'accorder le temps nécessaire pour m'aider à résoudre mon problème. Résultat : Un Wolken contracté et fort, une cavalière désespérée  et en pleine remise en cause.

Après une mauvaise nuit de réflexion, j'ai donc abordé le deuxième jour avec moins de confiance, en ayant peur de retrouver des mauvaises sensations avec mon cheval, et en plein questionnement par rapport à ce que me demande Tineke Bartels qui souhaite que je ne travaille que le relâchement avec Wolken jusqu'à mon prochain stage.

Malgré ma timidité, j'ai réussi à demander juste avant le début du stage si je devais passer obligatoirement par cette phase ou le cheval se durci même si elle est désagréable pour moi ou si j'avais une solution en enclenchant moins le cheval au départ comme je le fais actuellement en Hollande.

La séance est très différente de la veille, j'ai cette fois ci trouvé des solutions très satisfaisantes et utilisables même lorsque je ne suis pas encadrée et j'ai eu de très bonnes sensations.

 

Lydie.k